Dans notre dernier article de blog, nous vous expliquions en détail ce qu’est une écolodge. Afin de rendre ce concept moins abstrait, nous avons pensé qu’il serait intéressant de vous proposer le portrait de quelqu’un qui gère son écolodge afin d’en savoir plus: comment cela fonctionne, en quoi la communauté locale a bénéficié du projet…Aujourd’hui, c’est donc Whitney qui gère Surama Ecolodge (en Guyane) qui répond à nos questions.

1- Pourquoi avoir construit un écolodge? Quelles étaient les motivations derrière le projet?



“L’écolodge a été construite dans le but de se libérer de la stagnation et de la dépendance économique, sociale, politique et académique. Les peuples autochtones ont toujours été les gardiens de la forêt, depuis des temps immémoriaux. Les temps ont changé avec les activités récentes, nos ressources naturelles et l’écosystème sont attaqués par le gouvernement et les promoteurs étrangers. C’est pour cette raison que nous croyons que nos écolodges sont le seul espoir de nous aider à continuer à vivre selon les règles de la nature et de garder vivant notre héritage ainsi que l’écosystème local. Nous avons reçu beaucoup de visites d’étrangers et il faut garder l’environnement naturel pour attirer ces visiteurs. Le plan, c’est donc de se servir d’un tourisme basé sur la communauté locale en exploitant les ressources naturelles sans les détériorer autant que possible. Nous gérons l’écolodge afin que la communauté entière profite des bénéfices directs ou indirects.”

 ecolodge-surama

2- Comment l’avez-vous construit?



“La construction du bâtiment a commencé dans un effort commun. 90% des matériaux utilisés sont disponibles localement: directement de la forêt. Nous avons utilisé des matériaux comme le chaume, le bois, du torchis, des lianes et la construction a été gérée grâce aux compétences locales “à la Surama”. 

3- Comment cela bénéfice-t-il à la communauté locale?



“La communauté bénéficie directement de la création d’emplois: produire et vendre des produits fermiers, les transports, promotion de la culture, mécanique…Le travail est effectué grâce à un système de rotation afin que tous aient l’opportunité d’en bénéficier. Le système de santé, l’éducation, les sports et les anciens sont aidés financièrement.”

 surama-batiment-principal

4- Qu’est-ce qui fait une bonne écolodge selon vous?



“Comprendre les lois de la nature et les valeurs de l’écosystème dans lequel nous vivons, les partager avec notre peuple et les autres personnes sur la même longueur d’onde. Une opportunité de faire l’expérience de la nature en marche en incluant l’humain.”

5- A quoi ressemble l’expérience pour vos visiteurs?


  • Ruth Melville: “nous n’aurions pas pu trouver un meilleur endroit pour profiter de Mère Nature au meilleur de sa forme. J’ai totalement adoré tout ce qui a été offert”
  • Till et David (Royaum Uni): “Lieu excellent, c’était une excellente expérience de vie sauvage, une belle région mais aussi l’occasion d’échanger avec les gens sur leur culture et les traditions des Makushi. On s’est très bien occupé de nous”.
  • Bob Bucker (Royaume Uni) et Penny Hale (Espagne): “Une expérience fantastique en Guyane, véritable, naturel, l’hospitalité a été parfaite et nous avons beaucoup appris sur la culture guyanaise”
  • Fabrice Schmitt-Many (Allemagne): “Il devrait y avoir plus d’écolodges comme Sumara en Guyane…Excellente!!!”
  • Peyy Beattie et Charlie Millington (Canada): “C’est un petit coin de paradis, géré par une communauté locale, un exemple pour le reste du monde. Merci beaucoup!”
  • La famille Yeap (Australie): “Génial! C’était une expérience merveilleuse de pouvoir voir la forêt tropicale et d’observer les animaux et les oiseaux. Voir le village entier travailler ensemble pour l’écolodge était réconfortant, c’est une expérience superbe mais aussi unique. Toute l’équipe était chaleureuse et nous a bien accueilli, notre séjour ici était vraiment bien. Merci beaucoup”.

Ce sont quelque-uns des commentaires laissés par nos clients pour parler de leur expérience chez nous. Nous avons eu des clients venant de nombreux pays: le Brésil, les Etats-Unis, l’Angleterre, la Suisse, l’Egypte, les Pays Bas, le Canada, le Japon, la Chine, la Russie, la Grèce, l’Inde, Israël, le Suriname, la Jamaïque, Trinidad et Tobago, le Costa Rica, le Pérou, l’Equateur, l’Argentine, la Colombie, la Suède, l’Autriche, la Grande Bretagne et la Nouvelle Zélande.”

 

 surama-ecolodge


6- Que peuvent faire les visiteurs dans votre écolodge? 



“Se détendre sur des hamacs, jardiner, visiter le village, nous aider à la cuisine pour préparer les repas et nous rejoindre dans la préparation d’objets artisanaux, pour des échanges culturels, observer les oiseaux et faire de la randonnée.”

7- Avez-vous des projets qui impliquent des locaux?



“Oui, nous avons participé à la construction de bureaux dans le village, la signalisation, l’école, la maison médicale, les jardins, les terrains de sport et la rénovation de bâtiments, des routes et des ponts.”


surama

Un grand merci à Whitney d’avoir pris le temps de partager avec nous le projet de Surama Ecolodge!

Plus de détails sur cette page et pour les contacter cliquez sur ce lien.

Suivez-les sur Facebook!

Entretien traduit de l’anglais au français.

Crédit photo: Surama Ecolodge/David Stanley (pour la photo de couverture)


Comments

comments